"Union Investment est dans une phase de développement"

Acteurs
TAILLE DU TEXTE
Présidente d'Union Investment France, Tania Bontemps évoque l'actualité d'un groupe totalement investi dans le projet Grand Central, à Saint-Lazare (Paris, 8e). Entre votre nomination à la tête d'Union Investment, en septembre 2015, et aujourd'hui, le groupe a-t-il changé ? Tania Bontemps : Il me semble, oui, car il s'intéresse de nouveau au marché français, ce qui est positif. Après une très longue période d'arbitrages, à partir de 2012, afin de consolider et optimiser notre portefeuille, au cœur d'un marché liquide, nous sommes de nouveau dans une phase de développement, de croissance, avec une vraie volonté de nos fonds et de nos actionnaires d'être actifs sur le sol français. Par crainte de prendre du retard par rapport à la concurrence ? En raison des alternatives qui manquent parfois, surtout. Union Investment est présent dans 23 pays. 80 % de nos investissements se font en Europe : un marché mature avec une croissance accrue. Or, les actifs core et/ou prime, nous les trouvons en Allemagne, au Royaume-Uni et en... France, qui revient au centre de toutes les attentions, avec le Brexit notamment. Et pour cause : il s'agit d'un marché liquide, diversifié, transparent, où nos performances sont bonnes depuis seize ans. C'est une valeur sûre. L'Ile-de-France surtout... Oui, (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

UI Abonnement