Nouvelle phase Anru pour la Bastide à Limoges

Habitat
TAILLE DU TEXTE
Alors que le bilan des opérations de renouvellement urbain dont a bénéficié le quartier de la Bastide en 2008 et 2011 est pudiquement qualifié de "contrasté", de nouvelles opérations lourdes vont être menées dans le cadre d'un avenant 2, dit convention de sortie Anru. La première phase, en effet, n'a pas engendré le retournement d'image souhaité, et la situation s'est au contraire dégradée, avec une augmentation du taux de vacance des logements de 6,3 % en 2000 à 14,5 % en 2014, ainsi qu'une nette paupérisation. Les travaux menés n'ont par ailleurs pas été compris par la population, avec la destruction de deux tours emblématiques du quartier, remplacées par une immense esplanade vide et ouverte aux quatre vents. Sur cette esplanade, doivent être aménagée une place publique, avec un parc-relais et un espace pour un marché hebdomadaire, bordée par un pôle service (commerces, maison de santé, bureau de poste), un Ehpad, et un front bâti comprenant un petit centre commercial et des logements pour personnes âgées non dépendantes. Ce bâti sera une interface entre le quartier et le flux automobile de l'avenue du Général Leclerc, axe important menant au centre-ville, mais isolant le quartier au même titre que le bois ou (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

CL Abonnement