21
juillet 2018

Valérie Fournier : "Il y a d'autres mécanismes moins mortifères"

Habitat
TAILLE DU TEXTE
Membre de l’Union sociale pour l’habitat (USH), la Fédération des entreprises sociales pour l’habitat (ESH) regroupe 230 organismes HLM et loge 5 millions de personnes dans un parc de plus de 2 millions de logements. Présente au congrès de l'USH, Valérie Fournier, présidente de la fédération, s'est confiée sur la situation actuelle et celle à venir des bailleurs sociaux. CdL : Depuis les annonces du gouvernement sur sa politique du logement, qui n'épargne pas le logement social, est-ce que le mouvement HLM est prêt à la confrontation ? Valérie Fournier : Aujourd'hui, il y a un consensus entre les bailleurs : celui d'aller jusqu'au bout, par toutes les lois et moyens, que ce soit auprès des parlemenaires, du Conseil constitutionnel ou d'autres instances, pour bloquer cette mesure. Même si j'ai une divergence de vues, parfois, avec certains de mes camarades, comme Alain Cacheux, par exemple, qui n'a rien voulou négocier avant la loi de finances, je pense que l'on peut encore discuter avec le gouvernement. Je prône un rapprochement des deux calendriers des lois (loi de finances et projet de loi logement à l'automne, ndlr), afin d'avoir une idée du "package global" de la politique du logement prévue par le gouvernement. CdL : C'est-à-dire ? Vous espérez encore obtenir (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

CL Abonnement