17
décembre 2018

Linky : la bonne affaire pour Enedis

Habitat
Outils
TAILLE DU TEXTE
La Cour des comptes s'est penchée sur le cas du programme du compteur communicant Linky. Pas très populaire, l'installation de 35 millions de compteurs doit coûter 5,4 Md€ à Enedis, l'ex-ERDF, filiale à 100 % d’EDF, entre 2014 et 2024. Pour que ce déploiement ne se traduise pas par une augmentation immédiate sur la facture d’électricité des consommateurs dès 2014, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a défini un mécanisme de différé tarifaire : une avance faite par Enedis, remboursée avec intérêts par les consommateurs à partir de 2021. En entrant dans les détails de ce mécanisme, la Cour y voit des "conditions de rémunération avantageuses" au détriment des consommateurs. Enedis empocherait près de 500 M€ au passage. Une rémunération "à la hauteur des risques de ce projet ambitieux : changer 35 millions de compteurs en seulement six ans", s'est défendue Enedis. L'entreprise considère que ces critiques "sont basées sur une comparaison non pertinente entre le taux de rémunération du différé tarifaire et le taux d’un unique prêt bancaire". Toute évolution rétroactive du taux de rémunération appliqué au (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE