22
juillet 2018

Aix-Marseille-Provence : la CIL veut améliorer le traitement de la demande de logement social

Habitat
TAILLE DU TEXTE
Dix mois après la séance d’installation, les acteurs de la chaîne du logement étaient réunis pour la deuxième plénière de la conférence intercommunale du logement (CIL) de la métropole Aix-Marseille-Provence (AMP), le 26 avril, à Marseille. L’occasion pour les 240 membres de cette instance partenariale de dresser un premier bilan d’étape du travail réalisé dans les trois ateliers thématiques mis en place en juillet 2017*. "Il s’agit d’ériger la métropole en chef de file de la politique de l’habitat à l’échelle des 92 communes qui la composent", rappelle Arlette Fructus, vice-présidente d’AMP en charge du logement et de la politique de la ville. Une mission de gouvernance éminemment sensible dans un territoire marqué par de fortes disparités en matière d’accès au logement. "Avec 159 000 logements sociaux et un taux proche de 20 %, nous ne sommes pas dans les clous du seuil légal de 25 %. Il manque 56 000 logements sociaux pour être en ligne avec le quota SRU", insiste l’élue phocéenne. Et même si la production d’HLM a progressé pour atteindre 4 500 logements par an en moyenne sur AMP au cours de ces trois dernières années, "la demande reste forte avec (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

CL Abonnement