12
décembre 2018

Julien Denormandie au chevet de la vieille ville (de l’habitat) indigne

Habitat
Outils
TAILLE DU TEXTE
Julien Denormandie était de retour à Marseille, le 29 novembre, pour faire le point de la situation dramatique trois semaines après l’effondrement des immeubles de la rue d’Aubagne. A l’issue d’une visite sur site en compagnie des équipes du CSTB chargées d’expertiser l’état du bâti de cette rue populaire de l’hyper centre-ville, le ministre du Logement a rencontré le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin et la président de la métropole Aix-Marseille-Provence (AMP), Martine Vassal. Juste avant de présider le premier comité de pilotage local du plan initiative copropriétés aux côtés des élus et des acteurs de l’habitat, Julien Denormandie a alterné compassion et fermeté lors d’un point presse en préfecture. "Je suis le ministre du logement... des Marseillais. La situation aujourd’hui n’est pas acceptable. Je suis venu m’assurer que la ville et la métropole puissent mettre en place une stratégie d’envergure permettant d’assurer le relogement des habitants", a-t-il lancé. "Les collectivités doivent encore renforcer et accélérer leur action, avec l’appui de l’Etat", a-t-il insisté, reprenant les termes d’une lettre adressée le jour même à Jean-Claude Gaudin et à (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE