L'Outre-mer engage sa conférence pour le logement

Habitat
Outils
TAILLE DU TEXTE
Trop souvent oublié des politiques nationales, le logement d’Outre-mer a besoin d’un nouveau souffle. "Nous n’avons pas été à la hauteur des enjeux", constate sans détour la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, lors du lancement de la Conférence logement, le 31 janvier. Depuis le premier plan en 2015, l’objectif de 10 000 logements sociaux construits et réhabilités par an s’éloigne (9 500 en 2017 et 8 000 en 2018) et la ministre "en appelle à une véritable cohabitation d’acteurs" pour donner une "ambition nouvelle" à des territoires en déficience de logements. Les principaux freins identifiés à ce stade ne sont pas seulement "budgétaires", mais résident surtout dans la "difficulté à trouver du foncier (et son prix) ainsi que le coût de construction élevé", explique Etienne Desplanques, sous-directeur des politiques publiques à la Direction générale des Outre-mer. "Il faut mener une réflexion sur l’approche : doit-on avoir le même objectif pour tous les territoires, par exemple ?", s’interroge-t-il. Une idée partagée par le ministre du Logement, Julien Denormandie, qui souhaite "une politique publique forte avec des moyens adaptés aux spécificités locales" dans le but de "permettre le (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

Articles sélectionnés pour vous

CL Abonnement

EDITION SPECIALE - N°100

Pave TU100