17
octobre 2018

Le nouveau président de la Fnaim dévoile ses axes politiques

Immobilier
Outils
TAILLE DU TEXTE
Le nouveau président de la Fnaim, Jean-Marc Torrollion, qui succédera en janvier à Jean-François Buet pour un mandat de cinq ans non renouvelable, s’est exprimé à l'occasion du congrès de l’organisation. Saluant la suppression de l’impôt sur la fortune (ISF) qui a "éxonéré les contribuables détenteurs d'un patrimoine immobilier déstiné à la location", Jean-Marc Torrollion espère "que la même logique commandera la suppression de l’IFI", le nouvel impôt sur la fortune immobilière. Quant à la suppression de la taxe d’habitation, que la Fnaim "défend", le nouveau président craint qu'elle n’engendre une "explosion des taxes foncières" et propose de les "plafonner". Il ajoute également que "le logement social ne contribue pas autant que le logement privé aux collectivités", poussant ainsi les primo-accédants à revendre leur logement neuf, comme il l'a constaté dans la commune de Saint-Martin-d’Hères, près de Grenoble, qui a 40 % de logements sociaux. La Fnaim se dit également "disposée" à participer à la rédaction d’une nouvelle loi sur la copropriété. Selon lui, le projet de loi qui a circulé au mois d'octobre (celui du Grecco, ndlr, cf CdL (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE