21
juillet 2018

La résiliation annuelle de l’assurance emprunteur validée par la Conseil constitutionnel

Immobilier
TAILLE DU TEXTE
Le Conseil constitutionnel vient de valider la possibilité de résilier annuellement chaque assurance emprunteur d’un prêt immobilier. Il a rendu son avis favorable à l'amendement Bourquin, vendredi 12 janvier, après avoir étudié une demande émanant des banques, mécontentes de cette loi. Pour rappel, depuis la loi Hamon, la résiliation était possible uniquement durant les douze mois suivant la signature du prêt. L'amendement Bourquin, voté le 21 février 2017, avait ouvert à la résiliation annuelle tous les contrats signés à partir du 1er mars 2017. Au 1er janvier 2018, cette substitution annuelle de l'assurance-emprunteur s'est ouverte à l'ensemble des contrats en cours. Une décision "qui va permettre aux emprunteurs de pouvoir davantage faire jouer la concurrence pour leur assurance emprunteur", s’est félicité la CLCV. Pour Philippe Taboret, président de l'Association professionnelle des intermédiaires en crédits (Apic), cet avis "annonce la fin d'un monopole bancaire en faveur de la liberté de choix des emprunteurs et de l'amélioration significative de leurs charges attachées à l'immobilier". L’assurance emprunteur est un gigantesque marché, évalué à 6,5 Md€ par an.

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

LP Abonnement