Investissements : la France perd du terrain

Immobilier
Outils
TAILLE DU TEXTE
En 2016, l’Allemagne et le Royaume-Uni s’étaient partagés la palme en matière d’investissements en immobilier d’entreprise : 53 Md€ chacun, devant la France et ses 31 Md€, selon les chiffres de BNP Paribas Real Estate. En 2017, une hiérarchie s’est clairement dessinée : le Royaume-Uni retrouvant son rang (70 Md€), "les investisseurs étrangers profitant d’un taux de change favorable et de la remontée des taux immobiliers pour saisir des opportunités", devant l’Allemagne (58 Md€), portée par "une très forte demande du côté des marchés utilisateurs" notamment, et la France (26 Md€), qui enregistre une contraction de 17 %. Ce volume devrait être maintenu en 2018, selon Laurent Boucher, président de BNP Paribas Real Estate Advisory France, qui prévoit encore des "gains en capital (...) grâce à la bonne orientation du sous-jacent locatif" et de "très bonnes conditions de financement". Dans le détail, en métropole, les investissements en bureaux franciliens enregistrent un niveau stable à 16,4 Md€, tandis que ceux réalisés en régions sont en augmentation (2,4 Md€, + 25 %), "ce qui atteste d’une réelle profondeur de marché dans les principales (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

Articles sélectionnés pour vous

LP Abonnement

TRAITS URBAINS N°101

Capture123.PNG

http://bit.ly/traitsurbains101