A Toulouse, la tour Occitanie soulève l’opposition

Immobilier
Outils
TAILLE DU TEXTE
Alors que le permis de construire de la tour Occitanie, futur premier gratte-ciel de la ville rose, sera déposé d’ici la fin du mois d’avril, la colère monte parmi les opposants. Un collectif baptisé "non au gratte ciel de Toulouse" a vu le jour et lancé la pétition en ligne "tour Occitanie : non merci !", qui a recueilli à ce jour 3 000 signatures. Parmi ces opposants, nombre d’habitants du quartier dénoncent le manque de mixité sociale de l’équipement. La tour, de 150 mètres de haut, construite par le promoteur La Compagnie de Phalsbourg et dessinée par l’architecte Américain Daniel Libeskind, comptera en effet un hôtel Hilton (4 étoiles), des appartements de standing et des bureaux. Au programme, zéro logement social, pour le promoteur qui investit 130 M€ dans ce projet, et a pris l’engagement d’en rester propriétaire et gestionnaire pendant au moins dix ans. La dernière réunion publique qui s’est tenue sur le sujet, mi-mars, a été fortement perturbée par les opposants qui reprochent aux élus et porteurs du projet une concertation de façade. De son côté, la mairie rétorque que "le quartier d’affaires dans laquelle va se trouver la tour comptera à terme 35 % de logements sociaux et (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

LP Abonnement