Les loisirs dans les centres commerciaux : "une destination dans la destination"

Immobilier
TAILLE DU TEXTE
Le 12 avril, Codic a inauguré B’est à Farébersviller, non loin de la frontière franco-allemande, en Moselle. 55 000 m2 de surface de vente, un hypermarché Auchan de 8 000 m2, une centaine de boutiques, plus de 2 000 places de parking : bref, un centre commercial comme un autre, serions-nous tentés d’écrire. Et pourtant, le tiers de l’ensemble est réservé aux activités de loisirs. "Cela a guidé nos réflexions de la genèse à l’aboutissement de notre projet", a confié Christophe Sirot, directeur général de Codic France, lors du Siec, au cours d’une conférence sur le thème : "les loisirs sont-ils l’avenir des centres commerciaux ?". Au sein de B’est, pour lequel Codic France a fait le choix d’un exploitant unique, une offre indoor et outdoor, ainsi qu’un mix gratuit-payant, ont été privilégiés, afin de "gérer au mieux la saisonnalité". Le Dubail Mall (1,1 million de m2) en exemple, François Pain, président et fondateur de Squarem4fun, a salué l’initiative, soulignant "l’importance de créer la destination dans la destination". Il ajoute : "cela permet de toucher une nouvelle cible de consommateurs, avec un taux de revisite important". Fidéliser le client : tel est (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

LP Abonnement