"Une période de ralentissement ? Peut-être"

Immobilier
Outils
TAILLE DU TEXTE
Head of Agency France de Cushman & Wakefield, Ludovic Delaisse analyse le marché de bureaux à l'occasion du Simi 2018.  PARIS. Le marché parisien est sous pression entre une rareté de l’offre, avec un taux de vacance inférieur à 2,2 %, et une demande accrue. Conséquence : il y a une pression sur les valeurs locatives et nous frôlons les 850 €/m2 pour les actifs prime. A ce jour, nous n’avons pas anticipé d’ascension au-delà de 850-860 €/m2. Et pour cause : comme les taux sont bas, le propriétaire se dit qu’il sera pénalisé sur son propre taux s’il fixe un loyer supérieur. Les critères des preneurs ? Centralité, afin d’être proche des clients et d’attirer les talents, et qualité du bien, dans lequel nous pouvons retrouver des espaces de travail classiques et des espaces plutôt collaboratifs, à la mode avec le coworking.UTILISATEURS. Nous observons également un phénomène nouveau. Il y a huit ou dix ans, les entreprises partaient en première couronne pour avoir des loyers économiques de l’ordre de 300 €/m2. Aujourd’hui, très peu de sociétés nous disent qu’elles ont besoin de faire des économies. Ce n’est plus le sujet, contrairement à la localisation. Cela (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE