Les capitaux sont là

Editos
Outils
TAILLE DU TEXTE
Au sein d’une des salles de réunion du 112, avenue Kléber, à Paris, Beverley Shadbolt expose les stratégies de LaSalle France, dont elle est devenue présidente en mai dernier (lire notre entretien p. 7). La concurrence exacerbée sur le segment du value added ? "Logique", selon elle. "A l’heure actuelle, il est facile de lever des capitaux : en France, l’économie est là, l’effet Macron est là, surtout vis-à-vis des étrangers". Savills, qui met en exergue les baisses des volumes investis en Allemagne et au Royaume-Uni, explique l’augmentation observée en France par "le développement urbain et des infrastructures concernant le projet du Grand Paris et des Jeux olympiques de 2024", "ainsi qu’un paysage politique bonifié", également. Ici, aucune allusion aux derniers atermoiements ministériels… Ainsi, selon certains conseils, la barre des 30 Md€ d’investissement pourrait être atteinte en fin d’exercice (cf. LP 1217). Preuve que l’immobilier a plus que jamais le vent en poupe. En France, bien sûr, et ailleurs, en Europe, même si "une baisse des volumes d'investissement dans la zone Emea par rapport à 2017" est prévue par Colliers International dans son rapport sur les flux de capitaux, publié à l’occasion d’Expo (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE