15
novembre 2018

Qui croire ?

Editos
Outils
TAILLE DU TEXTE
Petit sourire en coin, François Bellanger, directeur de Transit-City, se plaît à provoquer les opérateurs de l’immobilier. Comment ? En mettant des mots sur les défis auxquels ils devront faire face à l’avenir, sur les menaces aussi. "Parfois, ils sont déstabilisés. Parfois, ils le prennent mal", confiait-il en amont d’une conférence organisée par Inovefa, le 25 octobre (cf. p. 7). Une semaine auparavant, au cours du colloque annuel de l’IEIF, ces mêmes acteurs débattaient autour d’un seul et un même thème : comment créer de la valeur demain ? Sans affolement notable quant aux montagnes qui se dressent à l’horizon. "Il n’y a pas d’inquiétude fondamentale mais nous devons faire preuve de prudence. Notre niveau de sélectivité des actifs doit être sensiblement revu à la hausse", résumait Laurent Lavergne, head of separate accounts d’AXA IM Real Assets. "Les besoins des consommateurs sont immenses", ajoutait Alain Taravella, président d’Altarea Cogedim. "A nous de dénicher des objets qui peuvent se transformer car nous trouverons toujours des moyens de financer ce qui est utile". "A eux d’agir, à eux d’être malins", les encourageait François Bellanger, qui a pour mission de voir plus loin encore. Plus loin qu’une (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE