22
octobre 2018

A Grenoble, la conception du futur premier Métrocâble sous haute vigilance

Mobilités
Outils
TAILLE DU TEXTE
Les travaux du premier téléphérique métropolitain grenoblois, baptisé Métrocâble, devraient démarrer en 2022 pour une mise en service en 2024 au plus tard. Situé à l'ouest de l'agglomération, le téléphérique reliera la commune de Fontaine à Sain-Martin-le-Vinoux. Il survolera deux rivières, le Drac et l'Isère, deux infrastructures routières, A480 et RN481, la voie ferrée, un campus scientifique et l’écocité en construction (3 500 logements à terme), tous deux situés sur la Presqu'île. Sur un trajet de seize minutes, il comptera quatre arrêts et deux stations techniques. Métrocâble sera interconnecté aux lignes A, B et E du tramway. Plusieurs options ont été définitivement écartées, "au regard de leur coût et faisabilité non garantie", dixit Christophe Ferrari, président (PS) de Grenoble Alpes Métropole : une station au Pont d'Oxford sur la Presqu'île, et une seconde branche du téléphérique, qui partait en direction de la commune de Sassenage. Fréquentation estimée : 5 000 voyageurs jour à la mise en service pour monter à 9 000 voyageurs jour à terme. "Cette nouvelle ligne transversale devrait délester le (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE