Budget de la Métropole : "la montagne financière accouche d'une souris"

Politique
TAILLE DU TEXTE
La MGP s'apprête, pour sa deuxième année d'existence, à voter un budget conséquent, de 3,454 Md€. Conséquent, oui, mais seulement sur le papier, car la plupart de ces fonds sont fléchés et iront mécaniquement, via les attributions de compensation, abonder les budgets des 131 communes qui composent la Métropole. "La montagne financière accouche d'une souris", s'est lamenté Patrick Ollier, le président (LR) de la MGP, qui a expliqué, le 10 février devant le Conseil métropolitain, que le "budget effectif" de la Métropole s'élevait à 75,6 M€. Dans le détail, côté recettes, la CVAE connaît une dynamique de + 30 M€ sur un an, dont l'effet est quasiment annulé par la baisse de la DGF de 22 M€. Côté dépenses, ce "budget effectif" s'avère en légère baisse, puisqu'il était de 77 M€ en 2016. 20,2 M€ seront consacrés aux dépenses de fonctionnement. Elles incluent notamment 5 M€ affectés aux dépenses d’études et de prestations, dont une nouvelle convention-cadre avec l'IAU, approuvée lors du Conseil, pour un montant de 200 000 €, "dans les mêmes conditions que celle conclue avec l'Apur", a précisé l'exécutif métropolitain. Les (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

UI Abonnement

Banniere Traits Urbains 86 250