10
décembre 2018

A Besançon, une charte pour faire passer le PLUI

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
Voté fin mars, le transfert de la compétence PLU à la communauté d’agglomération du Grand Besançon n’était pas gagné d’avance, sur ce territoire caractérisé par la différence de taille entre la ville-centre, de 120 000 habitants, et la périphérie, qui en totalise 50 000, répartis sur 69 communes. Il a bien eu lieu, mais de justesse. 23 communes sur les 70 de l'agglo se sont en effet prononcées contre, mais elles ne représentent que 17 % de la population, or la loi Alur en requiert 20 % pour empêcher le transfert. L’adoption préalable d’une charte de gouvernance préservant la place "essentielle" des communes a joué un rôle déterminant. "Préparé par des ateliers depuis mars 2016 et le témoignage d’autres intercommunalités, le document crée l’organisation qui permettra aux communes de jouer leur rôle de pivot du développement, tout en dotant l’agglomération d’un projet territorial d’ensemble. Les élus ont été mis dans les meilleurs dispositions pour en comprendre les enjeux", souligne Catherine Barthelet, conseillère communautaire déléguée à la planification et à l’urbanisme opérationnel. Appliquant le principe de (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE