Revitalisation des centres-villes : il faut "conjuguer les outils"

Politique
TAILLE DU TEXTE
Même si l'on constate un léger retour d'habitants dans le cœur des villes, un grand nombre de centres urbains souffrent. "Il y a 89 centres-villes en très grandes difficultés", déclarait à ce sujet Bernardette Laclais, présidente de Centre-ville en mouvement, qui tenait ses 12e assises à Orléans les 29 et 30 juin. "Il ne faut pas être défaitiste, mais face à une situation grave, il faut une mobilisation générale des élus. Si on ne fait rien, il y a un cercle vicieux qui est potentiellement mortel". S'appuyant sur des études (notamment celle de l'Inspection générale des finances, en juillet 2016), la présidente de l'association réclame un "plan d'urgence et des interventions, comme les zones franches des quartiers sensibles". Le député de l'Hérault Patrick Vignal appelle même à faire "des centres-villes une vraie cause nationale". Le meilleur révélateur de cette crise est celui des taux de vacance commerciale : près de 10 % en France, mais parfois 20 ou 30 % dans certaines villes. Tout ne va pourtant pas si mal, selon une étude réalisée par l'institut de sondages CSA, cette année : la fréquentation des centres-villes reste stable, l'envie des consommateurs demeure forte, la mobilisation des élus ne faiblit pas. Des exemples montrent que (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

UI Abonnement

Banniere Traits Urbains 86 250