19
octobre 2017

Canal Seine-Nord Europe : le doute

Politique
TAILLE DU TEXTE

Alors que la réalisation semblait "irréversible" (dixit le précédent président de la République), le gouvernement a dit son intention, la semaine dernière, de mettre le canal Seine-Nord Europe "en pause". Le sort de l'infrastructure n'est pas encore définitivement scellé mais il est renvoyé aux assises de la mobilité, prévues pour la rentrée. Cette annonce a provoqué de très vives réactions des élus des Hauts-de-France, à tous les niveaux d'administration. Le plus vexé étant sans doute Xavier Bertrand, président (LR) de la Région, qui avait cru obtenir du sommet de l'Etat la confirmation de l'ouverture prochaine du chantier.

Ce sont bien des considérations financières, et la recherche de compression des dépenses publiques, qui sont à l'origine de ce revirement : au terme du dernier plan, incluant une forte contribution de l'Union européenne et une augmentation de l'effort consenti par les Hauts-de-France, la part revenant à l'Etat était quand même de 1,1 Md€. Bercy est donc au cœur de l'équation ; et plus encore le ministre de l'Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, par ailleurs toujours vice-président de la Région, chargé des transports.

Bannière lettre 2016 URBAPRESS

Banniere Traits Urbains 86 250

Bannière lettre 2016 Decideurs Ile de France Innovapresse 250

Banniere CAIV Innovapresse 250