15
décembre 2017

Lyon : le PLU-H met la mixité fonctionnelle à l'honneur

Politique
TAILLE DU TEXTE

Au terme de cinq ans de consultations, la métropole de Lyon a adopté, le 11 septembre, son projet de révision du PLU-H, ce document combinant, sur tout le territoire du Grand Lyon, Plan local d'urbanisme (PLU) et Programme local de l'habitat (PLH). Reste maintenant à boucler les enquêtes publiques auprès des 59 communes de la Métropole, avant une adoption définitive annoncée pour fin 2018. 

Sur le volet commercial, ce projet prévoit notamment de privilégier l’implantation des commerces en centre-ville, en limitant le développement des centres commerciaux de périphérie. Il crée également une zone spécialisée "grands équipements" pour permettre le développement des sites existants (Eurexpo pour les salons, le musée des Confluences pour la culture et les enceintes sportives, comme le stade des Lumières, pour le sport) et en prévoyant les conditions d’implantation des nouveaux projets. Concernant les activités économiques et tertiaires, le PLU-H gèle 6 880 ha de zones économiques, soit sensiblement autant que dans le plan précédent, mais aussi 1 760 ha de foncier pour la production, l’artisanat et l’industrie, et il innove avec un nouvel outil : le secteur de mixité fonctionnelle.

"Notre objectif est de rendre obligatoire l’aménagement de locaux d’activité en pied d’immeubles dans les ensembles neufs", résume Michel Le Faou, vice-président (PS) de la Métropole en charge de l’urbanisme, de l’habitat et du logement. Cinq sites, représentant un potentiel de plus de 20 000 m2 d’activités artisanales et productives, ont ainsi été identifiés. L’offre tertiaire reste concentrée sur des secteurs bien connectés en transports en commun, comme les quartiers Part-Dieu, Confluence, Carré de Soie, ou Gerland. D’autres sites périphériques, que ceux des grands projets urbains, pourront également accueillir des projets tertiaires.

Enfin, en matière de logements, l’objectif du PLU-H est de "créer les conditions favorables à la construction de 8 000 à 8 500 logements neufs par an, avec 45 % d’offre nouvelle en logements aidés ou abordables". Un rythme similaire à celui enregistré ces dernières années, puisque entre 1999 et 2014, ce sont en moyenne 8 400 nouveaux logements par an qui ont été construits sur le territoire du Grand Lyon. Ce projet de PLU-H augmente, par ailleurs, les espaces naturels et agricoles et renforce la trame verte et bleue.

Bannière lettre 2016 URBAPRESS

Banniere Traits Urbains 86 250

Bannière lettre 2016 Decideurs Ile de France Innovapresse 250

Banniere CAIV Innovapresse 250