24
septembre 2018

Action Logement menace de revenir sur la convention quinquennale

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
"Sans visibilité sur le maintien et la pérennité des ressources d’Action Logement, les conventions annexes à la convention quinquennale, dont celle concernant l’Anru, qui devaient être validées avant la fin mars, sont repoussées sine die", menace Action Logement, qui pourrait même "demander la révision de la convention quinquennale signée en janvier 2018*". Pourquoi l'organisme collecteur est-il en colère ? Le projet de loi Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (Pacte), initié par le Gouvernement, prévoit le relèvement du seuil de 20 à 50 salariés pour l’assujettissement des entreprises à la participation à l’effort de construction (PEEC). Soit "une diminution des aides apportées du fait de la diminution de ses ressources de l’ordre de 300 M€", explique Action Logement. L’éventuelle compensation évoquée par le Gouvernement "est pour le moins hypothétique si l’on en juge par son précédent désengagement unilatéral en 2017". * Action Logement vient de conclure avec l’Etat, il y a un mois, une convention quinquennale qui fixe ses objectifs et interventions au bénéfice des salariés et des entreprises en favorisant le lien emploi/logement.

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE