Les architectes veulent faire du logement "la grande cause permanente"

Politique
TAILLE DU TEXTE
La dernière mouture de la loi Elan passe mal auprès des architectes. Tant est si bien qu’ils ont décidé de lancer "l’appel du 17 mai", une journée nationale de mobilisation autour de la loi Elan, organisée à l’initiative de l’Ordre des architectes, et qui s’est traduite par de nombreuses rencontres sur tout le territoire. Les architectes dénoncent, notamment, la sortie de la loi MOP pour la construction de logements et d'équipements publics par les bailleurs sociaux prévue dans le projet de loi, actuellement en discussion à l’Assemblée Nationale. Or, le cadre législatif actuel permet "de recourir à des compétences indépendantes reconnues et ciblées" et de "garantir que les projets publics, financés par des fonds publics, soient de qualité, au service de la cité, et non au service d’intérêts privés", font valoir les architectes. Le projet de loi prévoit, en outre, la suppression de l’obligation de concours pour les bailleurs sociaux, remettant en cause une disposition acquise par la LCAP. Or, "a-t-on trouvé mieux aujourd’hui et plus adapté au contexte participatif que la procédure de concours pour choisir le projet répondant le mieux à des attentes claires ?", martèlent les architectes, pour qui le concours est un (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

UI Abonnement

Banniere Traits Urbains 86 250