20
octobre 2018

A Metz, les Assises européennes du centre-ville se penchent sur les mutations urbaines

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, est intervenu à Metz ce 7 juin pour exhorter les 1 400 participants des premières Assises européennes du centre-ville à s’inscrire dans un changement de civilisation "sans équivalent depuis plusieurs siècles". "Les déséquilibres actuels prouvent que l’on n’a pas assez anticipé", assure le ministre, tout en admettant que "ce que nous disons aujourd’hui ne sera peut-être plus vrai dans trois ou cinq ans". Pour l’heure, le ministère de la Cohésion des territoires déploie son plan "Action cœur de ville" sur 222 communes et agglomérations. Le ministre a profité de son passage en Lorraine pour signer la première convention à Lunéville, en Meurthe-et-Moselle.Les 180 villes françaises et étrangères représentées lors des assises sont bien conscientes du risque de déshérence. "Nous devons nous organiser pour que l’évolution en cours ne deviennent pas destructrice du fait urbain", affirme Dominique Gros, maire (PS) de Metz, rappelant que l’amphithéâtre de sa ville comptait déjà 25 000 places… au IIe siècle, à l’ère des Romains. Pointant "quarante ans d’erreurs et d’errances" de la politique de la (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE