23
octobre 2018

Lille : la contestation monte contre le projet urbain Saint-Sauveur

Projets urbains
Outils
TAILLE DU TEXTE
Le mouvement de contestation du projet urbain de l'ancienne gare de marchandises Saint-Sauveur, dans le centre de Lille, monte d'un cran. Quatre associations environnementales et un collectif d'habitants ont exprimé des avis très critiques dans l'enquête publique qui s'est achevée le 20 avril (600 contributions au total). Selon eux, la réalisation de 2 400 logements et d'une piscine olympique générera un surcroît de pollution de l'air et présente des risques d'atteinte à la nappe d'eau potable. Ils questionnent la localisation et l'utilité de l'équipement aquatique, dont le coût leur paraît excessif. Les oppositions se cristallisent sur la question des espaces verts, particulièrement peu abondants à Lille : 14 m2 seulement par habitant. Ne serait-ce que pour maintenir ce taux, il faudrait verdir ou conserver 13 hectares sur les 23 ha de Saint-Sauveur, assurent les associations (soit le double de ce qui est prévu). Au-delà du cas particulier, elles prônent une dédensification du tissu bâti lillois. Et pour répondre au besoin de logements mis en avant par la mairie dans ce projet, elles proposent de reconvertir les milliers de logements vacants et les bureaux vides recensés dans la ville et dans la métropole.

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE