15
novembre 2018

Seclin (59) : une ZAC abandonnée pour menace sur l'eau potable

Projets urbains
Outils
TAILLE DU TEXTE
La Métropole européenne de Lille (MEL) a dû se déjuger et renoncer à aménager une zone industrielle sur son versant sud, au bord de l'autoroute A1, sur le territoire de la commune de Seclin. Elle avait pourtant approuvé un programme de 297 000 m2 de bâtiments économiques et accordé une concession d'aménagement de la ZAC au promoteur Pream Immobilier, associé à la SEM de la Ville renouvelée. Mais entre-temps, le préfet du Nord a apporté de sérieuses critiques au projet de PLUI de la métropole, lui reprochant de faire peu de cas des "champs captants", réserve souterraine d'eau potable de l'agglomération. L'emprise concernée, de 65 hectares, se trouvait dans ce secteur, en zone de "vulnérabilité forte" de la ressource en eau. Le maintien de la ZAC s'avérait dès lors impossible. La résiliation de la concession d'aménagement obligera la MEL à racheter une partie du foncier acquis par les promoteurs et à leur verser une indemnité dont le montant n'est pas encore connu.Ce dossier de la zone industrielle "A1 Est" n'était, de toute façon, pas né sous une bonne étoile : au terme de l'enquête publique en 2017, le commissaire enquêteur avait pointé l'encombrement automobile de l'autoroute à cet endroit et il (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE