Le marché des logements anciens redescend sur terre

L'immobilier d'entreprise
Outils
TAILLE DU TEXTE
Le volume annuel de transactions de logements anciens évolue à un rythme légèrement moins soutenu à fin février (965 000 contre 969 000 à fin janvier 2018), selon les actes authentiques signés enregistrés par les notaires, laissant présager un atterrissage en douceur et des volumes plus raisonnables durant l’année, l’effet de rattrapage "étant sans doute atteint". La principale raison : la diminution du flux de nouveaux crédits au logement des ménages sur un an, malgré des taux d’intérêt encore faibles. Pour LPI/Seloger, dont les chiffres se rapprochent de ceux des professionnels, c’est la remise en cause des soutiens publics (PTZ et aides personnelles à l’accession) qui "pèse sur les capacités d’expression de la demande", alors que l’allongement de la durée des prêts (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous