19
mars 2019

Qui croire ?

Editos
Outils
TAILLE DU TEXTE
Petit sourire en coin, François Bellan­ger, direc­teur de Tran­sit-City, se plaît à provoquer les opérateurs de l’immo­bi­lier. Comment ? En mettant des mots sur les défis auxquels ils devront faire face à l’avenir, sur les menaces aussi. "Parfois, ils sont déstabi­lisés. Parfois, ils le prennent mal", confiait-il en amont d’une conférence orga­nisée par Inovefa, le 25 octobre (cf. p. 7). Une semaine aupa­ra­vant, au cours du colloque annuel de l’IEIF, ces mêmes acteurs débattaient autour d’un seul et un même thème : comment créer de la valeur demain ? Sans affo­le­ment notable quant aux montagnes qui se dressent à l’hori­zon. "Il n’y a pas d’inquiétude fonda­men­tale mais nous devons faire preuve de prudence. Notre niveau de sélecti­vité des actifs doit être sensi­ble­ment revu à la (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE