Le marché locatif privé est en panne

Logement privé
Outils
TAILLE DU TEXTE
En dépit du rebond d’activité de 2018, le marché locatif privé n’arrive pas à retrouver sa vigueur de la première moitié des années 2000.Selon l’observatoire Clameur, le taux de mobilité résidentielle a commencé à se redresser dès 2015 (29,8 % des locataires du parc privé de 2015 à 2018) pour atteindre 30,2 % en 2018 grâce à la relance de l’accession à la propriété et au renouveau de l’investissement locatif privé, et a retrouvé son niveau du début des années 2000 : 29,8 %, en moyenne durant les années 2015 à 2018 (contre 27,6 % durant les années 2008 à 2014). Pour autant, après plusieurs années d’hésitations puis de recul, les loyers de marché mesurés lors d’une relocation ou d’une location nouvelle pour les seuls logements du secteur libre, ont progressé de 1,4 % en 2018, à un rythme inférieur à celui de l’inflation. Depuis 2007, ils augmentent de 1 % par an, contre 1,2 % par an pour l’inflation. Et depuis 2013, en (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous