09
décembre 2019

Logement : le rapport mitigé d’une experte de l’ONU

Politiques du logement
Outils
TAILLE DU TEXTE
Après l’Inde, le Chili, ou encore l’Egypte, c’est en France que l’ONU a missionné Leilani Farha, son experte du mal-logement. Une visite de dix jours dont la canadienne a dressé mi-avril un bilan mitigé, parfois sévère, mais bercé d’optimisme. "La France est le seul pays européen à avoir rendu le droit au logement directement opposable", déclare Leilani Farha, rapporteuse des Nations unies. La loi Dalo, qui permet à chacun de faire valoir ce droit devant les tribunaux tout en ciblant les personnes les plus vulnérables, fait à ses yeux figure d’exemple. "L’accès à la justice est une condition de l’effectivité des droits, la garantie qu’ils ne se résument pas à des objectifs politiques creux", explique-t-elle. Mais dans les faits, l’application de la loi Dalo souffre de nombreuses limites. Le Haut comité pour le logement des personnes défavorisées souligne la tendance des commissions de médiation à interpréter ce texte de manière de plus en (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous