19
mars 2019

Orbival déplore la remise en cause de l'interopérabilité des lignes 15 Sud et Est

Stratégies urbaines
Outils
TAILLE DU TEXTE
La conférence de presse de rentrée, le 25 septembre, a été l’oc­ca­sion pour le nouveau président du direc­toire de la Société du Grand Paris (SGP), Thierry Dallard, de reve­nir sur les diffi­cultés à tenir les objec­tifs calen­daires de réalisa­tion et de mise en service du colos­sal Grand Paris Express. Les délais ne sont « pas entièrement prédictibles, en raison des aléas en matière de génie civil ». D’où la confir­ma­tion du retard de la ligne 15 Sud, reportée à 2025 (contre 2024). Pour la ligne 16, il juge le plan­ning "a priori tenable". Pour la ligne 17, il reste à confir­mer la « possi­bi­lité » de la mise en service de la gare du Bour­get-aéroport avant les Jeux olym­piques. Dans les colonnes du Pari­sien, ce même jour, il émettait l’hy­pothèse d’un (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE