10
décembre 2019

Au FPU 2019 : la régénération des territoires oubliés d’Italie

Stratégies urbaines
Outils
TAILLE DU TEXTE

En 2014, l’Etat italien crée une mission nationale pour aider, avec des fonds nationaux et européens, les territoires intérieurs. Ceux-ci, en déclin, couvrent 60 % du pays (4 000 communes) et concernent 23 % de la population. La mission intervient sur 72 zones (1 077 communes) pour faire éclore des projets locaux. Elle s’appuie sur les forces vives et les ressources naturelles et patrimoniales, les investisseurs étant absents. Nommé expert de la coordination de cette politique, Filippo Tantillo explique : "il manque plus de services que d’emplois dans ces territoires, parfois riches mais en déclin démographique. C’est pourquoi beaucoup d’actions portent sur l’amélioration des services dans l’enseignement, la santé, la mobilité. Il faut trouver les solutions dans l’intelligence collective. Plus de 140 personnes ont sillonné ces territoires pour inviter les habitants à monter des projets et aider à leur émergence. Bien sûr les maires sont très impliqués. Cette mission est un laboratoire du développement rural. Cela demande de changer les règles et les façons de faire. On se heurte parfois à la rigidité des administrations".

Les projets sont souvent intercommunaux. L’un deux a consisté à fermer de toutes petites écoles de village pour regrouper les élèves dans une école plus grande, disposant de plus de moyens pédagogiques. La mission mise aussi sur les jeunes qui reviennent au pays, afin de rendre collectif leur projet individuel. Notamment quand il s’agit de reconversion du patrimoine et de tourisme. Pour l’heure, 44 zones pilotes ont finalisé un programme et une stratégie. Quinze ont engagé une mise en œuvre. Pour l’architecte Paola Vigano, qui s’intéresse depuis longtemps aux territoires en déclin, "il existe visiblement une discrimination dans l’offre de services. Et celle-ci touche aussi des aires urbaines de grandes villes, comme la périphérie de Venise". Elle considère qu’on devrait "orienter la métropolisation vers un développement des territoires en déclin. Il faut trouver comment ces derniers, parfois proches d’une métropole, peuvent tirer parti de la présence de celle-ci".

Articles sélectionnés pour vous