19
octobre 2019

Nantes : des grands îlots mixtes pour le futur quartier République

Projets urbains
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le nouveau quartier République se dessine sur l’Ile de Nantes. Le 19 mars, la paysagiste Jacqueline Osty et l’urbaniste Claire Schorter ont présenté les contours de cette pièce urbaine de 20 ha située au beau milieu de la grande pointe sud de l’île.

L’actuel terrain de jeu du futur quartier République, à Nantes, est une ode à l’imagination : il est constitué d’un vaste faisceau ferroviaire et d’une partie de l’ancien marché d’intérêt national (Min), transféré à Rezé en février dernier. Dans une dizaine d’années, ce quartier sera, au sud, mitoyen du CHU et au nord, du parc de la Prairie au Duc, promenade qui s’étalera sur 2 km au cœur de l’île. Elle séparera d’ailleurs République du quartier de la Création, un voisin inspirant. "Nous l’avons beaucoup observé", a souligné Jacqueline Osty, en référence à ces dualités entre "le quotidien et le métropolitain", "le grand et le petit".

Les concepteurs ont découpé leur territoire en "grands îlots". Neuf au total, de 120 x 120 m. Habitat, commerces, bureaux : "nous ferons de la mixité à cette échelle", précise Claire Schorter. De la même façon, "nous proposerons trois façons d’habiter : des émergences avec vues lointaines, de petits immeubles et de la maison de ville". La desserte de ces îlots sera assurée par des rues. "Mais à l’intérieur, la voiture ne devra pas s’y sentir chez elle", reprend l’urbaniste. "Ces grands îlots seront redécoupés en trois ou quatre, par des espaces dédiés aux piétons et aux vélos". C’est-à-dire, comme le dit la Samoa, aux "mobilités complices". L’enjeu est ici "de donner des espaces de voisinage qui ne sont plus dessinés par la voiture". Le stationnement ? Il sera mutualisé à l’échelle d’un grand îlot. "Un des lots recevra le stationnement de l’ensemble des programmes du grand îlot (bureaux, logements, commerces…)". Un mode de faire qui permet aussi "aux autres opérations de bénéficier de jardins de pleine terre en cœur d’îlots".

Des "opérations singulières"

Originalité : à l’échelle de chacun des grands îlots, le duo Osty-Schorter propose "de laisser la place à deux opérations singulières". Il s’agira de petites parcelles (200 à 500 m2), dans le but de laisser le champ ouvert à d’autres modes de fabrication, innovants, atypiques. "Pourquoi pas portés par des habitants ?", interroge l’urbaniste.

Sur le plan chiffré, les 20 ha de ce futur quartier République permettront d’y développer 275 000 m2 d’opérations immobilières. Dont 130 000 m2 qui seront dédiés à 2 000 logements – soit 4 000 habitants potentiels : 33 % en logement sociaux, 17 % en d’accession abordable, 5 % en locatif abordable et 45 % de libre. Par ailleurs, 25 000 m2 concerneront des commerces et activités et 45 000 m2 des équipements de proximité et métropolitains comme la faculté de médecine. Enfin, en 2030, environ 4 000 actifs travailleront à République, sur une surface de 75 000 m2.

Articles sélectionnés pour vous