20
août 2019

Aurélien Biscaut : "le transfrontalier est le symbole de l’Europe"

Stratégies urbaines
Outils
TAILLE DU TEXTE
Après huit ans à la direction de l’agence d’urbanisme de Lorraine Nord, Agape, Aurélien Biscaut vient de rejoindre la Mission opérationnelle transfrontalière (MOT) en tant que secrétaire général. Il tire d’une décennie d’interventions à la frontière luxembourgeoise une analyse critique, mais des convictions intactes. L’Agape s’est impliquée dès 2010 dans le lancement de l’Opération d’intérêt national (OIN) Alzette-Belval. Quel bilan tirez-vous de cette décennie de développement concerté ? L’OIN est symptomatique du transfrontalier : on n’aménage pas ensemble, mais l’un à côté de l’autre, faute de gouvernance commune. Ce constat vaut pour l’ensemble du territoire, mais il est particulièrement visible entre l’OIN Alzette-Belval et l’agglomération luxembourgeoise. Il existe certes un groupement européen de coopération territoriale (GECT), mais il n’intervient que sur un micro-territoire qui ne répond pas à l’ampleur des (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous

Bannière cp 2016 3